6 septembre 2013, par Barbara Ben Hamadi

Il faut davantage de cours d’informatique à l’école

Centre formation_Alp ICT

L’organisation faîtière ICT Switzerland salue l’introduction de la branche «ICT et médias» dans le plan d’étude 21, mais estime son importance insuffisante. Elle milite pour un grand secteur scientifique.

Le concordat de la conférence des directeurs de l’éducation des cantons alémaniques sur l’harmonisation de la scolarité obligatoire «Lehrplan 21» a été mis en consultation. La branche secondaire «ICT et médias» doit être introduite, dans un secteur pluridisciplinaire, qui comprendrait «Nature, information, humain et société», estime ICT Switzerland. Celui-ci remplacerait le secteur «Nature et technique». ICT, communication et médias peuvent être regroupés sous l’appellation «information».

L’association faîtière fait part de ses craintes: que la qualité d’enseignement soit insuffisante et que la formation des professeurs ne traite que marginalement des TIC. «Afin de sensibiliser les écoliers aux exigences digitales actuelles, les établissements ont besoin d’un socle concret pour enseigner les compétences nécessaires de manière responsable», estime ICT Switzerland dans son communiqué. Elle a par ailleurs émis un catalogue de propositions, dont l’introduction, dès la première primaire, de cours d’informatique, qui seraient complétés dès la sixième année par des cours sur les médias et la communication.

ICT Switzerland représenté au sein d’Economiesuisse

Par ailleurs, l’organisation faîtière ICT Switzerland fait à présent partie d’Economiesuisse. Ruedi Noser, président de l’organisation la représentera au sein du comité d’Economiesuisse. La branche doit prendre plus de poids dans la société; elle est déjà le cinquième secteur économique en Suisse, et emploie 177’000 personnes.

ICTjournal, 02.09.2013