27 août 2013, par Eugène Schön

Un professeur de l’Université de Fribourg reçoit un Google Award

Philippe Cudré Maurous (source Exascale Infolab)

Philippe Cudré-Mauroux, professeur au département d’informatique de l’Université de Fribourg a remporté le Google Faculty Research award et 60’000 dollars pour développer son projet de moteur de recherche intelligent en crowdsourcing.

Ses contacts chez Google lui avaient soufflé qu’il avait remporté la récompense, mais le professeur Philippe Cudré-Mauroux, de l’Université de Fribourg a été ravi quand la nouvelle est tombée officiellement. «J’avais déjà reçu d’autres prix, mais celui-ci est spécial. Je suis très sollicité, car les gens aiment lire tout ce qui concerne Google.»

Le professeur au département d’informatique a été récompensé pour son projet concernant les moteurs de recherche sur internet, qui pourraient proposer des résultats «plus intelligents» grâce au crowdsourcing. «Il s’agit davantage de crowdsourcing push, corrige Philippe Cudré-Mauroux. Plutôt qu’un système où les talkers désignent les tâches, le programme choisit quel user va s’en occuper, en fonction de ses capacités.»

Pour cela, la machine va trouver quel user possède les informations les plus pertinentes sur la thématique donnée, sélectionnées sur la base de son profil sur les réseaux sociaux, ses intérêts et son histoire. Cela permettra de trouver des réponses sur des sujets très pointus, ou sur des personnes peu connues. Le professeur est assisté du post-doctorant Gianluca Demartini dans cette tâche.

Un projet plébiscité par les experts

«Nous avons présenté notre projet lors de la World Wide Web Conference. Il a eu beaucoup de succès et Google s’est montré intéressé», raconte le chercheur, qui a reçu 60’000 dollars de la firme de Mountain View pour développer son projet.

«Google n’impose pas de contrat d’exclusivité et nous laisse libres de développer ce programme. Nos salaires sont payés par le fond national de la recherche suisse. Cet argent servira pour les voyages dans la Silicon Valley et au siège suisse de Google à Zurich.» Une personne devrait rejoindre l’équipe pour s’occuper de l’implémentation. Trois personnes de Google suivront les recherches et donneront leur feed-back. Le projet devrait être achevé d’ici une année.

ICTJournal le 26.08.2013

Réponse

*