1 février 2013, par Barbara Ben Hamadi

La virtualisation reste en tête des tendances IT pour 2013

Woman IT

Pour la 10e année consécutive, Capgemini dévoile les tendances IT 2013 pour la région DACH (Allemagne, Autriche, Suisse). Il en ressort les cinq flops et les cinq tops de l’IT en 2013. La virtualisation est citée cette année encore comme la technologie la plus importante pour assurer l’avenir des entreprises.

Capgemini a publié la 10e édition des tendances IT pour l’année 2013. Pour cette étude, Capgemini a interrogé  les responsables informatiques de 168 grandes entreprises de langue allemande dans la région DACH (Allemagne, Autriche, Suisse) sur les sujets d’importance pour l’avenir de leur entreprise. Il en ressort que la virtualisation reste la préoccupation majeure des responsables informatiques, et ce, depuis 2010. Pour Capgemini, la raison est simple: dans le secteur des infrastructures, le potentiel d’optimisation des coûts et de l’efficacité a été largement épuisées dans la plupart des domaines. La virtualisation est l’une des rares technologies qui peut encore apporter des améliorations. Par ailleurs, la virtualisation est privilégié pour ses atouts: sa souplesse et elle permet à l’IT de répondre plus rapidement aux nouvelles demandes. En raison du modèle de licence qui reste aujourd’hui encore dérivé du modèle de licences physique, toutes les applications n’ont pas encore été virtualisées. Cette tendance devrait rester quelques années encore une question d’importance pour les responsables informatiques.

Parmi les autres sujets d’importance, les responsables informatiques évoquent le Master Data Management, l’implémentation et respect de la sécurité à l’échelon de l’entreprise, l’intégration de logiciels standard et individuels, le Data Quality Management.

Dans le même temps, Capgemini évoque les flops de l’année 2013. Le Bring Your Own Device arrive en tête des flops, suivi des app store d’entreprise, du Context-aware Computing, du Near Field Communication et des Procédés d’accès biométriques.

ICTjournal, 30.01.2013