6 décembre 2012, par Eugène Schön

La solution de reconnaissance faciale de Keylemon préinstallée sur des PC Fujitsu

KeyLemon for Fujitsu

La startup valaisanne Keylemon a annoncé avoir signé un partenariat avec Fujitsu. Sa technologie sera désormais préinstallée sur la gamme de PC ESPRIMO X de Fujitsu.

La nouvelle gamme d’ordinateurs ESPRIMO X de Fujitsu sera dotée de la solution  de reconnaissance faciale de KeyLemon. C’est le résultat d’un partenariat signé entre la startup valaisanne et le constructeur. Contacté par notre rédaction, Gilles Florey, fondateur et CEO de KeyLemon, a précisé à notre rédaction que la solution de base de reconnaissance faciale pour l’ouverture d’une session est intégrée gratuitement sur cette nouvelle gamme d’ordinateurs Windows 8. Toutefois, les utilisateurs qui souhaiteront des fonctionnalités supplémentaires pourront les acheter sur le site de la startup valaisanne. Ces fonctionnalités permettent d’améliorer l’expérience utilisateur. Il s’agit notamment la reconnaissance de plusieurs utilisateurs, l’enregistrement de plusieurs modèles de visage (un pour le réveil, un pour le soir… ce qui garantit une meilleure reconnaissance), le paramétrage de différents niveaux de sécurité, le suivi des personnes qui se sont loggées… Pour Dieter Heiss, Vice-président de la division Workplace Systems chez Fujitsu Technology Solutions, offrir cette technologie est une solution à la multiplication des mots de passe dans les entreprises: «Nous savons que les entreprises sont confrontées à des problèmes de gestion des accès. Les employés sont tenus de se souvenir de mots de passe multiples avec les politiques de mots de passe de plus en plus fortes.»

Un modèle de partage des revenus

Le contrat entre la startup et Fujitsu implique un partage des revenus entre les deux parties. A chaque achat, KeyLemon reversera une part à Fujitsu. «Dans la mesure où notre solution valorise aussi le PC de Fujitsu, nous avons ajouté des ‘flat fees’ au contrat, précise Gilles Florey. Chaque achat est déduit du forfait. Nous sommes ainsi assurés d’avoir été rémunérés même si personne n’acquiert les fonctionnalités supplémentaires.»

Contactés pour leur savoir-faire

C’est Fujitsu qui a contacté KeyLemon, comme l’explique Gilles Florey: «Ils cherchaient des applications de reconnaissance faciale et comme nous sommes bien placés sur internet, ils nous ont trouvé assez facilement.» Contacté en mars dernier, le contrat a été signé en juillet. Depuis lors, les équipes ont opéré un travail de développement. Gilles Florey nous a aussi dévoilés que d’autres collaborations avec Fujitsu sont en cours de finalisation.

ICTJournal le 5.12.2012

Réponse

*