29 novembre 2012, par Eugène Schön

Le secteur IT suisse embauche

Mobile mobility Alp ICT

Selon l’OFS, le secteur «activités informatiques et services d’information» a connu l’une des fortes croissances au troisième trimestre de 2011 par rapport à l’an passé avec plus de 5000 nouveaux emplois (+6,3%). 30,7% des entreprises IT de Suisse prévoiraient d’embaucher au cours de ce trimestre.

En Suisse, le secteur «activités informatiques et services d’information» a connu la plus forte croissance (+6,3%) du nombre d’actifs employés au troisième trimestre 2012 par rapport à l’an passé devant l’« administration publique» (+3,7%) et la «santé humaine et action sociale» (+2,8%). Selon les chiffres publiés hier par l’Office fédéral de la Statistique (OFS), plus de 5000 postes de travail résulteraient de cette progression. Ainsi, la Confédération a estimé la présence de 83’000 actifs dans le secteur IT contre 78’000 l’an passé à la même période. L’emploi dans le secteur tertiaire a progressé quant à lui de 63’000 unités (+2,1%) au niveau national.

30,7% des entreprises IT devraient embaucher

Au niveau national et tous secteurs confondus, l’indicateur des prévisions de l’emploi développé par l’OFS était à son niveau le plus bas depuis plusieurs années pour les perspectives du trimestre actuel. Néanmoins, il restait supérieur à 1,00 (1,02) indiquant que les entreprises prévoient globalement d’augmenter encore très légèrement leurs effectifs ou de maintenir l’emploi. Contrastant avec un indice de 1,13, les augures pour le quatrième trimestre du secteur IT étaient favorables. Selon l’OFS, 56,3% des entreprises du secteur informatique (contre 72,3% des entreprises suisses) pensaient maintenir l’emploi pour ce trimestre mais ce ne sont pas moins de 30,7%  (contre 10,2% des entreprises suisses) qui envisageaient d’augmenter le nombre de postes de travail. La suppression  de postes de travail était prévue par 6,9% des entreprises du secteur IT contre 6,5% des sociétés à l’échelle nationale. Les sociétés informatiques comptaient moins maintenir l’emploi (-6,1%) que le développer (+4,4%) ou le réduire (+4,2%).

ICTJournal le 27.11.2012